Réverbe DIY BTDR

Dans cet article je vais parler d’une pédale de réverbe que j’ai fabriqué il y a plusieurs années, utilisant un chip digital de Belton Accutronics du nom de BTDR 3. J’aime beaucoup son son très chaleureux, et je continue à l’utiliser en live. D’ailleurs sur la photo ci-contre on peut voir qu’elle s’est pris pas mal de coups.

Ce qui est bien aussi, c’est que ce chip est suffisamment compact pour pouvoir l’insérer dans une boîte en aluminium de type Hammond 1590B.

Pour commencer, nous verrons un aperçu de ce qu’est l’effet réverbe. Puis je présenterai la BTDR-3 et son insertion dans un circuit électrique, nous discuterons quelques modifications proposées sur le web. Et à la fin je montre une vidéo de la pédale. Allons -y alonzo !

Sommaire
1 Qu’est-ce qu’une réverbe ?
2 La BTDR-3 de Belton Accutronics
3 Montage de la BTDR-3
4 Variations sur le circuit original
5 Montage de la BTDR-3 dans un petit boîtier en aluminium
6 Conclusion et vidéo

1 Qu’est-ce qu’une réverbe ?

Réverbe, c’est l’abréviation de réverbération. C’est un effet que nous guitaristes, mais pas que nous, utilisons souvent dans notre chaîne d’effets pour donner une sensation d’espace au son.

En gros, en mettant de la réverbe, vous avez l’impression de jouer dans une grotte, ou dans une cathédrale.

Vous pouvez bien sûr doser la quantité de réverbe ajoutée au son d’origine afin que l’effet reste subtile. En réduisant le temps de montée et/ou de déclin de la réverbe, vous pouvez donner la sensation de jouer dans une pièce plus ou moins grande.

Enfin, ajoutons qu’il existe plusieurs manières de produire un effet de réverbération. L’idée est de reproduire les réflections multiples du son à travers les parois de la pièce où l’on souhaite être. Il y a les réverbes mécaniques, où la réverbe à ressort (“spring reverb”) est la plus utilisé dans les amplificateurs de guitare. Puis il y a les réverbes digitales, qui simulent toutes sortes d’espaces (room, hall, church…) et type de réverbe mécaniques (spring, plate…).

En studio, la reproduction d’un espace est infiniment plus précise et contrôlable qu’une pédale de réverbe de guitarre par l’utilisation d’algorithmes qui utilisent la puissance de l’ordinateur [1]. Ceci dit, certaines marquent comme Strymon pour ne citer qu’eux font des réverbes pour guitare redoutables !

REVERB - DELAY STRYMON BIG SKY REVERB NOEL REVERB – DELAY STRYMON BIG SKY REVERB NOEL

Mais le but de cet article n’est pas de présenter la complexité des réverbes, sinon de vous montrer comment fabriquer vous-même votre réverbe !

2 La BTDR-3 de Belton Accutronics

La BTDR est ce que j’appelle une petite “brique” qui va numériser votre son de guitare analogique, ajouter de multiples echos pour simuler un effet de réverbération, puis le reconvertir en signal analogique.

Numériser, en deux mots, ça veut dire transformer votre signal de guitare qui est un signal continu (qui peut avoir toutes les valeurs possibles) en valeurs discrètes (on quantifie le signal sonore comme les pixels d’une image). Puis on convertit ces valeurs en une succesion de 0 et de 1 (code binaire).

La réverbe que fourni la BTDR est donc une réverbe digitale.

La Belton Accutronics BTDR version 3.
La Belton Accutronics BTDR version 3.

Ce qui est super c’est que :

  • le son n’est pas mal,
  • les dimensions sont très réduites : (en millimètres 32 x 38 x 11),
  • elle est très facile à utiliser.
  • Et en plus elle n’est pas trop cher (une 20aine d’euros).

Cette brique est disponible sous différentes versions. Actuellement on peut trouver la BTDR-2 qui se vend en 3 versions, pour des temps de déclin de réverbe fixes et différents compris entre 2 s et 2,85 s. La version 3 nous permet de varier le temps de déclin à l’aide d’un potentiomètre. Donc bien que un peu plus cher je trouve qu’elle vaut plus la peine.

3 Montage de la BTDR-3

Comme dit plus haut, l’utilisation de la BTDR est très simple. Il faudra l’entourer des composants habituels afin d’amplifier le son provenant de la guitare et sortant de l’effet. Par conséquent, il y aura 1 ou 2 amplificateur opérationnel.

3.1 Régulateur de tension 78L05

Notons également que la BTDR s’alimente en 5 V. Or, l’alimentation que nous avons en général pour nos pédales est de 9 V. Par conséquent, on va utiliser un régulateur de tension, le 78L05 qui permet de transformer ces 9 V en 5 V. Je vous conseille de vous le procurer sous la forme TO-92 [2]. Il contient 3 broches et est très facile à utiliser : brancher le 9 V sur la broche 1, la broche 2 va a la masse, et on récolte les 5 V sur la broche 3 :

Brochage du régulateur de tension modèle 78L05 et son montage.

3.2 Circuit électrique

Voici le circuit que propose Belton pour utiliser leur brique (d’après [3]):

Circuit électrique d'effet de réverbération contenant la BTDR-3 (d'après [3])
Circuit électrique d’effet de réverbération contenant la BTDR-3 (d’après [3])

Commentons un peu ce circuit : la BTDR est au milieu. Elle est alimenté en 5 V grâce au régulateur. PGND et SGND sont deux broches qui vont à la masse. Le signal de guitare passe par un 1er ampli op monté en montage amplificateur inverseur (voir cet article si vous voulez plus de détails) et arrive à la broche IN. Le son de la guitare est traité et sort en OUT1 et OUT2.

Je n’ai pas pu trouver d’info sur ce qui se passe en interne, si les deux sorties sont différentes et de quelle manière ? Ces deux sorties peuvent, en étant traitées différemment au niveau du temps de déclin, donner des sons de réverbe très diverses.

Le temps de déclin des sorties est contrôlé au niveau des broche 1A, 1B, 2A, 2B. En connectant un potentiomètre monté en résistance variable sur chacune des deux entrées, on aura un temps de déclin différent sur chacune des 2 sorties.

Potentiomètre double.
Potentiomètre double.

Sur ce schéma cependant, un potentiomètre double est utilisé pour faire varier les 2 temps de déclin simultanément. De même, en sortie les deux broches sont reliées à un potentiomètre double (cet objet est apparaît sur la photo ci-contre). Par conséquent, ce circuit réduit les possibilités sonores, mais après, chacun peut expérimenter à sa sauce !

Le signal de guitare est également dévié dès le début pour arriver sur l’entrée “+” du 2nd ampli op, qui travail en amplificateur différentiel.

Enfin, notons la borne “common”. Dans le cas où on travail avec une seule pile 9 V ou un transformateur 9 V, donc en alimentation asymétrique, on doit relier cette borne à la tension d’alimentation divisée par 2, obtenue à partir d’un pont diviseur de tension au niveau de l’alimentation.

4 Variations sur le circuit original

Sur le site de la ref [4], vous pourrez trouver un PCB utilisant la BTDR-3 et un circuit électrique intéressant (je n’ai aucunes actions sur ce lien !). Je n’affiche pas le circuit pour des raisons de droits, mais vous pouvez cliquer sur le lien pour le voir, et éventuellement acheter leur PCB !

Le 1er point intéressant est qu’ils utilisent un potentiomètre double d’une valeur de 100k au lieu de 10k. Ceci allonge le temps de déclin et permet d’avoir un effet “caverneux” encore plus important. Donc moi je vote pour !

Le 2nd point intéressant est que sur une des sortie, ils ajoutent un condensateur de 220 nF. Ce condensateur forme avec les résistances de sortie un filtre passe bas. Et vu que sur la sortie 2 la résistance est variable, la fréquence de coupure du filtre va varier. En gros, ils ont introduit un filtre de tonalité qui affecte différemment les 2 sorties.

Enfin, ils utilisent une résistance d’entrée de 100k au lieu de 10k, ce qui améliore les problèmes d’impédance.

5 Montage de la BTDR-3 dans un petit boîtier en aluminium

Socket Arduino que j'utilise pour ne pas souder la brique sur le perfboard.
Socket Arduino que j’utilise pour ne pas souder la brique sur le perfboard.

Pour finir, je voulais vous montrer la réverbe que j’ai monté dans un boîtier alu de type 1590B (environ 6x3x11 en cm). J’ai utilisé le schéma de la référence [4] pour les avantages cités plus haut qu’il présente par rapport au circuit donné d’origine.

J’ai choisi de monter la brique sur des “sockets” Arduino (voir photo ci-contre) afin de surélever la brique et pouvoir utiliser l’espace du dessous pour y mettre des composants. Compacité oblige ! En plus cela me permet d’enlever la brique si je veux l’utiliser ailleurs.

Et voilà le résultat. Les câbles sont un peu fouillis désolé ! Je l’ai monté il y a quelques années quand je commençais à faire mes pédales :

La pédale de réverbe finie. À gauche, sans la BTDR-3. On voit l'ampli op TL072 et d'autres composants. À droite, une fois la BTDR-3 installée sur les sockets Arduino. Il y a trois potentiomètres de contrôle : un pour le mix, un pour le temps de déclin ("decay time") et un pour la tonalité.
La pédale de réverbe finie. À gauche, sans la BTDR-3. On voit l’ampli op TL072 et d’autres composants. À droite, une fois la BTDR-3 installée sur les sockets Arduino. Il y a trois potentiomètres de contrôle : un pour le mix, un pour le temps de déclin (“decay time”) et un pour la tonalité.

6 Conclusion et vidéo

J’aime beaucoup le son de cette réverbe. Après un peu d’effort, je suis super content d’avoir pu monter la brique dans un boîtier de petites dimensions. Regardez la vidéo qui suit si vous voulez vous faire une idée du son. Je trouve que ça sonne pas mal du tout, et en tout cas bien mieux qu’une mini-pédale de réverbe du marché que j’ai essayé jadis dont je préfère taire le nom.

Références

[1] https://deveniringeson.com/types-de-reverberation/
[2] http://users.ece.utexas.edu/~valvano/Datasheets/LM78L05.pdf
[3] http://belton.co.kr/product/product.html?code=002
[4] https://cdn.shopify.com/s/files/1/0022/3952/9069/files/Rub-a-Dub-Deluxe-BOM.pdf?14931847358987224012

Partager l'article:
  •  
    13
    Partages
  • 13
  •  
  •  

Laisser un commentaire