Dans cet article, je souhaite partager avec vous comment fabriquer un mini ampli guitare avec prise casque. J’ai déjà parlé des mini ampli DIY à base de LM386, mais la différence ici est que déjà le projet est aboutit, il tient dans un boîtier Hammond 1590A (le plus petit de la famille).

Cet ampli est prévu pour travailler au casque et je lui ai ajouté une 2e entrée pour pouvoir introduire un 2e signal comme un métronome ou un playback en lui branchant un lecteur mp3 par exemple.

1 Description du projet et besoins

Je situe rapidement le contexte, c’était un beau jour d’été… Je devais bosser un répertoire pour un concert, il ne me restait que très peu de temps. C’est alors que je me suis dit que si je montais un petit ampli guitare avec sortie casque, je pourrais profiter de la journée de train qui m’attendait dans quelques jours pour finir de bosser mes morceaux.

Cependant, je n’avais que quelques jours pour faire le montage, donc pas possible de commander les pièces. J’ai fait avec les moyens du bord : un boîtier de type Hammond 1590 A, des potentiomètres de 16 mm de diamètre et un perfboard. Pas possible de faire un typon puis gravure d’une plaque cuivrée au perchlorure de fer, pas le temps pour ça !

Le matériel à portée de main : 2 potentiomètres de 16 mm de diamètre, un bout de perfboard, une boîte alu de type Hammond 1590A. A cela s’ajoutent 1 jack de guitare et 2 mini jacks. Et une pile.

Autre chose importante, le boîtier doit porter une pile, ce sera une pile 9 V dans mon cas. Ça va pas être du gâteau de caser tout ça…

Comment fabriquer un mini ampli guitare : dimensions de la boîte métallique utilisée comme châssis.
Dimensions de la boîte métallique utilisée comme châssis dans ce projet. Les unités sont en millimètre, les nombres entre crochets sont en inch, d’après [1].

Voici les dimensions du Hammond 1590A. Notez que les dimensions varient légèrement selon la marque. Le mieux c’est de mesurer tout vous même, mais je mets cette figure pour vous donner une idée des mesures .

C’est vraiment rikiki… Les vis prennent de la place. Au plus on a en longueur 89,10 mm.

De plus, ces boîtiers ne sont pas prévu pour accueillir une pile 9V car en général le circuit est alimenté par un transformateur en extérieur.

Et afin de rendre possible la miniaturisation les composants utilisés sont en général des composants montés en surface (CMS) donc de très petite taille. Les potentiomètres aussi sont minis dans ce genre de pédale.

Exemple de composants montés en surface (CMS), d’après [2].

Mais vu que je n’avais que quelques jours pour monter tout ça, j’ai dû faire avec le matériel que j’avais sous la main et je vous montre ici comment j’ai procédé.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment faire sonner sa guitare comme un synthétiseur ?

J’ai d’abord cherché la meilleure répartition pour mes potentiomètres, pile, jacks, etc… afin de pouvoir tout caser. Je n’ai pas trouvé 1000 solutions. Je vous expose celle que j’ai trouvé plus loin.

Mes potentiomètres sont ceux qui font 16 mm de diamètre (il existe des versions plus petite de 9 mm). Je peux les caser sur le côté de la pile, ainsi que les 2 jacks mini.

Si on considère qu’une pile avec son clip mesure environ 51 mm, un connecteur jack 6,35 prends environ 16 mm, il me reste 22 mm pour le PCB. J’ai donc du concevoir un circuit qui tienne sur un PCB de 22 mm x 22 mm. C’est un perfboard de 8 trous sur 8 trous. Étant donné que c’est très peu, j’ai mis les résistances à la verticale : tous les moyens sont bons pour gagner de la place !

2 Schematique final

Je me suis basé sur le Little Gem de Run of Groove (vous pouvez voir l’article que j’ai écrit dessus ici). Ce circuit utilise un LM386 qui a l’avantage de fonctionner sous 9 V directement, on n’a donc pas besoin de bidouiller le circuit pour le faire fonctionner en alimentation simple.

Modifications faîtes sur le circuit

J’y ai fait quelques modifications : j’ai ajouté une entrée pour pouvoir y brancher un appareil externe (métronome, lecteur mp3, etc…). Pour cela j’utilise juste l’ampli op en configuration sommateur.

J’ai également ajouté un potentiomètre qui me permettra de contrôler le volume du lecteur auxiliaire.

Pour la sortie, j’ai juste utilisé une prise jack audio mini (de 3,5 mm) au lieu d’une prise jack de guitare (6,35 mm), puisque l’idée est de jouer au casque, et d’autre part ça me fait gagner de la place !

En parlant de place, je n’ai pas réussi à tout caser en gardant le circuit tel quel, j’ai donc enlevé du circuit les composants qui me semblaient inutiles ici, pour gratter quelques millimètres…

En particulier, j’ai enlevé les composants entre les broches 1 et 8 du LM386. Ceci me limite le gain à 20 [3] mais c’est largement suffisant, et je n’ai pas besoin de faire saturer l’ampli.

Le réglage du volume de la guitare en entrée de l’ampli se fait par le potentiomètre en sortie du transistor, qui je le rappelle fait office de buffer

J’ai également supprimé un condensateur au niveau de ce potentiomètre, qui sert de filtre pour les aigus, mais qui n’est pas nécessaire au bon fonctionnement du circuit.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment fabriquer une pédale de réverbe - DIY

Au niveau du transistor, j’utilise un 2N3819, que j’ai sous la main, mais un 2N5458 fait l’affaire.

Finalement en sortie, j’avais commenté dans mon article sur le mini ampli à base de LM386 qu’un condensateur de 1000 uF permet d’avoir plus de basses, mais vu le manque de place, j’utilise le condensateur d’origine soit 220 u, plus petit. Pas la place pour faire la fine bouche :).

Schematique obtenue

Voici donc, après avoir exposé moultes arguments qui je l’espère vous auront convaincu, le schéma électronique du bestiau :

Schéma électrique sur lequel je m'appuie pour expliquer comment fabriquer un mini ampli guitare avec prise casque.
Schéma électrique sur lequel je m’appuie pour expliquer comment fabriquer un mini ampli guitare avec prise casque. Pour contrôler le volume du module auxilaire, vous pouvez prendre un potentiomètre de 1 ou 2 kohms.

3 Liste du matériel et Perfboard

Liste du matériel

En plus des composants du schéma électronique ci-dessus, ce projet nécessite :

  • 1 jack audio femelle stéréo pour guitare (6,5 mm)
  • 2 mini-jacks femelle mono (3,5 mm)
  • un connecteur clip pour pile 9 V
  • un bout de perfboard de 8 trous x 8 trous
  • 2 potentiomètres, un de 50k et un de 1 k tous deux de type linéaire (lettre B)
  • un boîtier en aluminium, j’ai utilisé un Hammond 1590A (un équivalent).

Perfboard final

Voici le perfboard auquel je suis arrivé, après quelques essais/erreurs :

Perfboard que j’ai conçu pour la fabrication d’un mini-ampli à base de LM386 écoutable au casque, avec entrée guitare et auxiliaire et alimenté par une pile 9V.

On voit l’entrée guitare (IN G), la sortie de l’ampli (OUT), la masse (GND), l’alimentation (9V). Je fais également apparaître les connexions à faire avec les 2 potentiomètres de 50k et de 1k.

Vous remarquerez que j’ai représenté les résistances par des rectangles de 2 trous de longueur au lieu des 5 trous que l’on rencontre habituellement. C’est parce que je monte les résistance à la verticale pour gagner de la place.

On voit également des connecteurs pour relier le potentiomètre de volume d’entrée de la guitare et le potentiomètre de volume de l’entrée auxiliaire. Ces potentiomètres nous permettrons de mixer les deux signaux, guitare et lecteur mp3 par exemple.

Voici ce que j’a obtenu une fois les composants montés :

Le perfboard fait un peu moins de 22 mm x 22 mm. On voit les résistances disposées à la verticale. J’ai également plié le condensateur de 100 uF (le bleu) pour gagner de la place en hauteur (!). Le clip pour pile 9 V est soudé : le fil rouge au perfboard, et le fil noir au ring du connecteur jack de la guitare. Ceci permet d’isoler la pile électriquement lorsque le câble de la guitare est débranché. Comme ça, on n’use pas la pile et on s’économise de placer un interrupteur !

Notez aussi la présence de support tulipes pour faire les connections du perfboard avec l’exterieur. C’est redoutablement efficace !

4 Perçage

Voici la partie qui m’a donné le plus de fil à retordre. J’avoue que j’y suis allé un peu à l’arrache, et je me suis un peu planté sur les mesures… J’ai heureusement pu tout rattraper à coups de lime. En particulier j’ai du limer une partie du couvercle car j’aurai dû placer les potentiomètres un peu plus bas.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Mini ampli DIY de guitare à base de LM386

Voici le plan de perçage que j’ai utilisé pour insérer les connecteurs jacks et les potentiomètres, corrigé de mes diverses erreurs. Si vous voulez l’utiliser ça devrait fonctionner comme ça, mais je vous conseille de faire vos propres mesures car l’emplacement au mm près sur votre boîtier dépendra de la taille de vos jacks et des dimensions de votre boîte en aluminium :

Plan de perçage à utiliser pour savoir où percer le boîtier.

Vous pouvez cliquer sur l’image ci-dessus pour obtenir le plan de perçage à imprimer. Vous pourrez alors le découper et l’appliquer sur la boîte en aluminium pour marquer celle-ci là où il faut faire les trous.

Notez que j’ai fait les mesures en prenant pour origine là où la boîte s’incurve. J’ai donc 85 mm sur la face plane entre les deux courbures sur les côtés :

Vu que tout est calé au millimètre, je vous conseille vraiment d’y aller peu à peu, en vérifiant bien que tout rentre bien : potentiomètres, jacks, pile + clip de pile et perfboard. Vérifiez aussi que le couvercle ferme bien et ne fait pas se court-circuiter les pattes des potentiomètres !

5 Résultat

Au final, après bien des déboires, j’obtiens une belle petite bébête et ça fonctionne ! Voici quelques clichés du montage final :

Conclusion

Je suis bien content du résultat, ce petit gadget m’a permis de bosser mes partoches dans le train sans embêter personne et faire que le voyage passe plus vite. Je l’utilise aussi pour travailler le soir à la maison.

Alors quelques commentaires pour finir :

  • Il y a moyen de faire mieux en prenant des potentiomètres plus petits, typiquement de 9 mm ou en faisant son circuit imprimé au perchlorure de fer pour optimiser d’avantage l’agencement des composants.
  • Si la taille n’est pas un problème, il y a des boîtes metalliques plus grosses qui ne sont pas des Hammonds mais on s’en moque un peu puisqu’on ne va pas allumer/éteindre la pédale au pied.
  • Rien de nouveau ici, mais je me dis que ça peut en inspirer quelques-uns.
  • Si le but est d’étudier la guitare dans le train, faudra espérer ne pas avoir de voisin pour ne pas lui mettre le manche dans la tronche, ou alors on pourra aller travailler dans le wagon bar 😆
  • Au lieu de passer des heures sur ce projet j’aurai pu en profiter pour bosser mon répertoire 🤣

Si vous avez d’autres commentaires, n’hésitez pas à les écrire en bas de l’article !

Références

[1] https://www.hammfg.com/part/1590A
[2] Par Thomas Bresson — Travail personnel, CC BY 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=23765538
[3] https://www.ti.com/lit/ds/symlink/lm386.pdf

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire