Voici la situation, vous voulez cloner une pédale. Vous avez soudé les composants sur un perfboard ou un stripboard à l’aide d’un schéma trouvé sur internet (par exemple sur ce blog) ou que vous a passé un copain. Puis on aura certainement envie de pouvoir allumer la pédale, mais aussi de l’éteindre, donc la question est maintenant, comment connecter un footswitch 3PDT à ce circuit ?

Et 3PDT, ça veut dire quoi ?

1 Description des entrées/sorties du circuit

Basons nous sur le circuit de Fuzz Face légèrement modifiée au Si. Pour rappel, le circuit de cet effet est le suivant :

Circuit de la Fuzz Face au Si légèrement modifiée.

Après avoir soudé les composants, on se retrouve avec ça :

Perfboard correspondant au schéma électrique vu plus haut.

Afin de pouvoir interagir avec l’extérieur, ce circuit est doté de différentes entrées et sorties. Il faut en effet permettre au signal de la guitare d’entrer, puis il faut pouvoir le récolter.

Ensuite il faut alimenter les composants donc les mettre à une certaine tension, et cette tension doit avoir un point de référence (la masse). Finalement, dans la plupart des cas on souhaite que lorsque la pédale est allumée une LED s’illumine.

En résumé nous avons donc les 5 connexions suivantes à faire :

  • entrée audio (notée IN)
  • sortie audio (notée OUT)
  • alimentation du circuit (9V)
  • référence (masse ou ground)
  • alimentation de la LED

Voici le perfboard que j’ai dessiné que j’avais publié dans l’article de Fuzz Face au Si :

Vue du dessus (à gauche) et vue de dessous (à droite) du perfboard pour une Fuzz Face au Si.

J’ai laissé les labels tels qu’ils apparaissent dans l’article cité plus haut.

Nous voyons les 5 points à connecter sur le perfboard : IN, OUT, 9V, M et LED. Nous voyons également d’autres points à connecter avec les labels 1, 2 et 3. En effet, bien souvent les circuits sont contrôlables de l’extérieur par des potentiomètres. Ces 3 points sont à connecter au potentiomètre nommé Fuzz.

Mais puisqu’ici je parle en général je ne vais pas m’attarder plus dessus et je vais me concentrer sur les 5 points que nous avons identifié.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Fuzz Face DIY à transitors de Si légèrement modifiée

La question est ici comment connecter le footswitch 3PDT à ce circuit. Voyons donc de plus près un footswitch de type 3PDT.

2 Description du footswitch 3PDT

Commençons par expliquer le terme 3PDT. Et pour l’expliquer, observons un interrupteur à 3 branche comme celui-là :

Interrupteur SPDT

Le fonctionnement de cet interrupteur est très simple, la broche du milieu fait contact soit avec la broche de gauche, soit avec la broche de droite, en fonction de la position du levier.

Cet interrupteur a donc une branche centrale que l’on appelle pôle, et deux positions : 1 pôle, 2 positions, ça fait en anglais Single Pole Double Throw soit SPDT.

Voilà donc pourquoi on appelle communément ce genre d’interrupteur un SPDT.

Quid du 3PDT ? Si on tient compte de ce qu’on vient de dire, 3PDT ça veut dire 3 pôle 2 positions. Donc en gros, un interrupteur 3PDT c’est juste 3 interrupteurs SPDT mis côte-à-côte et indépendants :

Un footswitch (de type 3PDT) revient à mettre côte-à-côte 3 interrupteurs SPDT. On a donc un composant à 9 broches.

La ligne du milieu fera donc soit contact avec la ligne du haut, soit contact avec la ligne du bas. Et il n’y a jamais contact entre 2 colonnes (attention donc à l’orientation !).

Et l’autre différence avec le SPDT de la photo vue plus haut est que l’interrupteur footswitch se commande non pas par un levier mais par un bouton poussoir, pour pouvoir activer la fuzz (ou tout autre effet) d’un coup de godasse.

Comment connecter ce footswitch 3PDT au circuit ?

3 comment connecter un footswitch 3PDT au circuit ?

Donc j’y viens. Ce qu’on veut c’est que soit le signal de la guitare passe par le circuit, soit qu’il aille directement à la sortie, ce qui revient à mettre la pédale en bypass.

Pour faire cela on aura besoin de 2 colonnes du 3PDT. Sur un pôle (donc la ligne du milieu) on va brancher le jack d’entrée de la pédale qui délivre le signal net de la guitare. Et sur un autre pôle on va brancher le jack de sortie, qui recueillera donc soit le signal net (circuit bypassé), soit le signal traité (par le circuit) :

Comment connecter un footswitch 3PDT au circuit ? Sur les jacks audio, T désigne Tip, la pointe du jack qui porte le signal électrique. GND désigne la masse. Notez que la LED n’est pas connectée (pas encore).

Sur la figure précédente, on voit que le signal de la guitare arrive sur le pôle de gauche du 3PDT. En fonction de la position de l’interrupteur le signal va soit se diriger vers le haut -vers le circuit- , soit vers le bas -vers le petit bout de fil-.

Dans le premier cas le signal est traité par le circuit, arrive sur le 2e pôle du 3PDT et va vers le jack de sortie. Dans le 2e cas, le signal passe par le petit bout de fil et va directement vers le jack de sortie. Dans ce dernier cas on a mis la pédale en bypass.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Fabriquer un boost à transistor BJT

Notez qu’on a à faire ici à du True Bypass. Cela signifie que lorsque le circuit est bypassé, le signal n’est pas traité, plus précisément il ne passe par aucun composant actif. Vous pouvez lire l’article que j’ai écrit sur le true bypass et le buffer bypass si vous voulez plus de détails.

Et à quoi sert la 3e colonne ? Tout simplement à allumer une LED lorsque le signal passe par le circuit.

On obtient alors le circuit suivant :

Idem que le câblage précédent mais avec une LED en plus.

Ça devient un peu le souk, mais j’ai juste ajouté 3 câbles et la LED. J’ai connecté la patte “+” de la LED (la grande patte) à la sortie LED du perfboard. La patte “-” de la LED va vers le 3e pôle du 3PDT (la colonne de droite). Et la broche du dessus est à relier à la masse (fil bleu foncé).

Ainsi, lorsque le signal passe par le circuit, un courant passe de la pile vers la masse en passant par la LED (et une résistance qui limite le courant, vérifiez qu’elle est bien incluse dans le circuit !). La LED s’illumine (ou crame s’il n’y a pas la résistance que je viens de commenter ! 🥴).

Par contre, lorsque le signal passe par le petit bout de fil, le circuit de la LED n’est plus fermé, aucun courant ne la traverse, elle est donc éteinte.

Une petite remarque sur la sortie OUT du perfboard. Bien souvent, on la relie à un potentiomètre logarithmique de 100kohms monté en configuration diviseur de tension, ce qui permet de faire varier le volume de sortie de la pédale. Par conséquent on la relie à la broche nº3 du potentiomètre, et on relie la broche nº2 au footswitch. La broche nº1 restante du potentiomètre est à relier à la masse.

Si vous voulez un petit historique de comment on en est venu à l’utilisation du 3PDT je vous conseille de lire la Ref.1 et si vous voulez aller plus loin vous pouvez voir la Ref.2.

Voilà, vous savez maintenant comment connecter un footswitch 3PDT à un circuit quelconque !

Si cet article vous a plu n’hésitez pas à le partager dans facebook ou autre !

Références
[1] http://www.geofex.com/article_folders/bypass/bypass.htm
[2] http://www.geofex.com/article_folders/rmtswtch/rmtsw.htm

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire