Dans cet article, pas de théorie ! Je vous montre le résultat de la Fuzz Face DIY – faîte par moi-même donc – à transistors de Si que j’ai clonée et légèrement modifiée. La conception a déjà été abordée dans l’article comment fabriquer rapidement vos pédales d’effet pour guitare.

On verra donc comment elle sonne, puis son circuit avec les quelques modifications et le perfboard qui vous permettra de la monter vous- même. Enfin je montrerai quelques photos de l’intérieur de la bête.

1 Vidéo

Voici une vidéo qui vous montre comment sonne la pédale. Personnellement j’en suis très content. Je trouve qu’elle réponds très bien avec l’intensité de l’attaque.

La pédale est dotée d’un potentiomètre « Fuzz » et d’un potentiomètre de volume « Vol ». Le premier règle la « quantité » de distorsion, le second règle le volume général de sortie de la pédale. En jouant avec le potentiomètre de volume de la guitare et le potentiomètre « Fuzz » de la pédale on obtient une gamme de sons plutôt large. Dans la vidéo je ne touche pas au potentiomètre « Vol » de la pédale, réglé à 6/10.

Sur la vidéo je joue sur le micro « manche » splitté en single coil (ou simple bobinage, à la manière d’une Fender si vous voulez…).

Je joue sur un ampli Fender Blues Junior sur lequel j’ai mis un peu de réverbe, et je passe par la pédale et un atténuateur. Rien d’autre, et je n’ai pas fait de post-production.

J’ai appelé la pédale la « NiFuNiFa », pour ni Fuzz ni Face, et l’expression « ni fu ni fa » espagnole que je crois qu’on pourrait traduire par « comme ci comme ça ». C’est juste que ça me fait marrer. C’est également une chanson du groupe Ska-P.

Voyons maintenant comment vous pouvez fabriquer cette pédale !

2 Fuzz Face DIY : circuit et modifications

Voici le circuit électrique utilisé, dont l’original est issu de la référence [1] :

Circuit de la Fuzz Face DIY : à monter vous même ! En rouge j'ai indiqué les modifications que j'ai apporté au circuit original.
Circuit de la Fuzz Face DIY : à monter vous même ! En rouge j’ai indiqué les modifications que j’ai apporté au circuit original.

Le circuit n’est pas trop compliqué à monter sur perfboard, comme nous le verrons plus loin. J’ai d’abord monté le circuit sur un protoboard afin de faire différents tests. J’ai entouré en rouge les quelques modifications que j’ai décidé d’apporter au circuit :

  1. C’est la principale modification du circuit, j’ai rajouté une résistance à l’émetteur du 1er transistor. Ceci permet de diminuer le gain de cet étage amplificateur. En effet, les transistors en Si ont beaucoup plus de gain que les transistors en Ge. En plaçant cette résistance, j’ai pu vérifier que le gain est moins grand et que le son est plus agréable à mon goût. Expérimentalement, j’ai trouvé que 1 kohms s’adapte à mes besoins.
  2. J’ai substitué la résistance de 8,2 kohms par une résistance un peu plus faible, de 4,7 kohms. C’est pareil, je trouve que ça sonne mieux. Vous pouvez lire cet article si vous voulez savoir pourquoi : Fuzz Face mini : à quoi sert le trimpot?
  3. J’ai ajouté la typique résistance de 1Mohms pour limiter le « pop » lorsqu’on enclenche la pédale
  4. Un autre composant essentiel : un condensateur de 100 uF entre l’alimentation et la masse pour limiter le bruit à haute fréquence. Vous trouverez plus de détails sur le pourquoi de ce condensateur dans l’article Comment sonne un condensateur ?
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Ré-création DIY #4 : Duende JFET

3 Fuzz Face DIY : montage sur perfboard

Voici le perfboard que j’ai conçu pour la pédale :

Perfboard vu du dessus de la Fuzz Face modifiée avec les composants et du dessous sans les composants. La vue du dessous est utile pour faire les pistes en étain. Les différentes connexions à faire avec le reste de la pédale sont indiqués à gauche. En cliquant sur l'image, vous aurez une vue agrandie de la photo.
Perfboard vu du dessus de la Fuzz Face modifiée avec les composants et du dessous sans les composants. La vue du dessous est utile pour faire les pistes en étain. Les différentes connexions à faire avec le reste de la pédale sont indiqués à gauche. En cliquant sur l’image, vous aurez une vue agrandie de la photo.

Sur le perfboard vous noterez que j’ai également rajouté un résistance de 2,2 kohms qui va vers une LED, afin de savoir si l’effet est enclenché ou non.

Il ne faut pas non plus oublier de connecter le condensateur de 100 uF là où sont indiqués C- et C+.

Dans le tutoriel que vous pouvez télécharger en vous inscrivant à la newsletter du blog, vous trouverez plus d’informations sur la soudure sur perfboard, les connecteurs jacks, les potentiomètres, etc…

4 Quelques photos

La décoration de la pédale est DIY aussi, pas forcément du grand art, mais bon, j’y bosse… J’ai utilisé du papier autocollant transparent et une imprimante laser couleur. J’ai acheté le boîtier pré-paint en bleu.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le commenter !

Références :
[1] https://fuzzcentral.ssguitar.com/fuzzface.php

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager :
 
 
   

Cet article a 2 commentaires

  1. Thomas

    Bonsoir, j’ai trois petites questions:
    1/ Sur les photos du projet réel on peut voir que vous avez installé un interrupteur que je ne retrouve pas sur les schémas et il semble y avoir 4 ou 5 connections dessus: comment et où l’implanter ?
    2/ toujours sur cet interrupteur, Il y a t il une référence particulière, un modèle à privilégier ou à éviter (je n’y connais pas grand chose ? 
    3/ Je pense apercevoir une gaine thermoretractable, est ce nécessaire et si oui à quel niveau ?
    Merci par avance et bravo pour ce travail

    1. fais-tes-effets-guitare.com

      Bonsoir Thomas, merci pour votre commentaire.

      1) Je pense que vous faîtes référence au footswitch. Il permet de choisir si on veut que le signal qui vient de la guitare passe par l’effet ou non. Il faut donc brancher le jack d’entrée et le jack de sortie dessus, ainsi que l’entrée et la sortie du circuit. En plus, on peut également vouloir profiter de l’interrupteur pour allumer une LED si l’effet est allumé. Il faut donc également brancher la LED sur l’interrupteur.
      2) Il faut un interrupteur qui ait 3 pôles (un pour le signal d’entrée, un pour le signal de sortie et un pour la LED), on appelle ça un 3PDT. Si vous voulez actionner l’interrupteur au pied il faut un footswitch.
      3) Effectivement j’utilise de la gaine thermoretractable, au niveau de la LED, pour ne pas risquer de faux contact car elle a ses papattes en évidence. Comme ça c’est plus sûr ! 😄

      Après coup je me rends compte que j’aurai pu détailler le câblage vers le footswitch. Je vais écrire un truc là dessus si ça vous va.

      Bonne continuation ! 😊

Laisser un commentaire