Dans ce court post je vous montre le boost à transistor que j’ai fabriqué. Le transistor est de type bipolaire ou BJT (bipolar junction transistor).

Et le schéma électrique est celui de la pédale LPB-1 [1] que j’utilise comme exemple dans le tutoriel sur comment cloner sa première pédale d’effet que vous pouvez télécharger sur ce blog.

J’y ai toute fois fait une petite modification, j’ai remplacé la résistance du collecteur par un potentiomètre intérieur ou trimpot pour pouvoir obtenir 4,5 V au niveau du collecteur du transistor.

Et cela permet de minimiser les effets de distorsion possibles. En effet, l’idée est d’obtenir un boost clair, non une saturation.

1 Schéma électrique du boost à transistor

1.1 Schéma électrique

Voici donc le schéma électrique que j’ai adapté :

Schéma électrique utilisé pour fabriquer le boost à transistor bipolaire. L'amplification est réalisée en utilisant la configuration émetteur commun.
Schéma électrique utilisé pour fabriquer le boost à transistor bipolaire. L’amplification est réalisée en utilisant la configuration émetteur commun.

J’explique déjà le fonctionnement du circuit dans le tutoriel donc je ne reviens pas dessus !

Par contre je commente juste un mot sur le trim pot, il permet comme je le dis plus haut d’obtenir 4,5 V au niveau du collecteur du transistor (c’est-à-dire la tension d’alimentation divisée par 2).

Ceci permet de bien reproduire le signal d’entrée sans déformation.

1.2 Utilité du trimpot

Pour comprendre cela j’ai réalisé un petite simulation, où j’applique en entrée un signal sinusoïdal pour simuler une note jouée à la guitare, et on s’intéresse à la forme du signal en sortie.

Voici alors les signaux que l’on obtient dans le cas où la résistance de collecteur vaut 10 kohms :

En rouge, on voit le signal d’entrée, sinusoïdal, et en vert le signal de sortie, amplifié et sinusoïdal.

Donc on conserve la forme du signal d’entrée et on n’a pas de distorsion du son.

Par contre, si la résistance de collecteur n’est pas bien adaptée, le point de repos du transistor n’est pas optimal.

Ceci signifie qu’on n’applique pas les bonnes tension aux bornes du transistor.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  8 articles à avoir pour commencer à souder

En conséquence, on ne pourra pas amplifier le signal sans avoir de distorsion du signal.

Pour bien voir cet effet, j’ai remplacé la résistance de collecteur par 18 kohms dans la simulation.

La tension de collecteur passe alors d’une tension proche de 4,5 V à 2,175 V et l’allure du signal de sortie est le suivant :

On voit clairement dans ce cas que le signal de sortie (en vert) est amplifié mais sature pour les alternance négatives. En terme de son, ceci se traduit par de la distorsion.

Le trim pot permet donc d’ajuster la tension de collecteur au mieux.

2 Mise en boîte

Voici le résultat du circuit monté sur perfboard et connecté dans un boîtier en aluminium :

La disposition de la connectique (jacks, switch, potentiomètre) peut sembler bizarre ou non conventionnel, mais en fait il résulte du fait que j’ai réutilisé un boîtier déjà percé pour un autre projet .

J’ai également fait une petite déco vite fait pour cette pédale :

J’ai mis mon nom pour le fun ! Vous remarquerez qu’il n’y a pas de footswitch mais un interrupteur normal et courant. En fait je me sers de ce circuit pour alimenter un ampli de puissance de poche que j’ai déjà présenté ici.

J’espère que ce post vous donnera goût à la fabrication par vous-même des pédales d’effet !

N’hésitez pas à laisser un commentaire !

[1] http://www.muzique.com/lab/lowvolt.htm

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager :
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire