Dans cet article nous allons passer à la pratique ! Nous allons monter pas-à-pas la pédale de guitare boost décrite théoriquement dans cet article. Je vais d’abord montrer le résultat en vidéo. Puis je vous montrerai par un tutoriel en images le montage sur une platine de prototypage, ou “protoboard” in english.

1 Le son de la pédale

Sur cette petite vidéo vous allez pouvoir apprécier le son de la pédale de boost. Pour faire le test j’ai utilisé ma “pédale protoboard”. C’est un petit protoboard de 30 lignes monté dans un châssis typique de pédale en aluminium. Je l’ai percé pour y mettre deux prises jack, une prise jack d’alimentation et un footswitch. Il m’est fort utile lorsque je vais en répète et que je veux essayer une idée de pédale. Mais vous verrez que ce boîtier n’est pas nécessaire dans la 2e partie.

Au niveau du son, bon, je rappelle que l’idée était de faire un design simple et pédagogique. Le but n’est pas de faire une pédale qui rivalise avec le commerce, mais juste de se convaincre qu’avec peu de composants on peut déjà commencer à trifouiller son son de guitare.

Il serait intéressant par exemple de supprimer le “pop” lorsque l’on enclenche le footswitch. Il serait peut être bien aussi de jouer plus sur le spectre, de le “sculpter” comme on dit :). Peut-être qu’en ajoutant plus de médiums par exemple…

En tout cas ça marche, le son sort amplifié et sans distorsion.

Passons au montage sur protoboard (que l’on appelle aussi breadboard en anglais).

2 Description de l’ampli op

L’amplificateur opérationnel ou ampli op choisi est un TL072. C’est un ampli op typique pour les montages audio. Il y a d’autres choix possibles comme par exemple le NE5532 [1]. Le brochage du TL072, sorti de la ref [2] est le suivant :

Extrait de la feuille technique du chip TL072. En vert, j'ai rajouté le symbole des deux ampli op qui le composent.
Extrait de la feuille technique du chip TL072. En vert, j’ai rajouté le symbole des deux ampli op qui le composent.

Le chip TL072 contient deux amplificateurs opérationnels, je les ai dessinés en vert. Ceci est idéal pour faire des montages stéréo à partir d’un seul chip. Révisons maintenant le circuit électrique et les composants nécessaires au montage.

3 Circuit électrique et nomenclature

Le schéma électrique est celui que j’ai publié dans l’article sur la conception de la pédale de boost à partir d’un ampli op. J’ai arrondi certaines valeurs de capacité.

Schéma électrique de la pédale de boost que nous allons monter dans cet article.
Schéma électrique de la pédale de boost que nous allons monter dans cet article.

Et voici la liste des composants nécessaires (Bill Of Materials pour les puristes !) :

NomType de composantValeur
TL072Ampli op 
R1RESISTOR10k
R2RESISTOR2k
C1NON POLARIZED2.2n
C2POLARIZED1u
J12 CONDUCTORJack IN
J22 CONDUCTORJack OUT
R3RESISTOR100k
C3POLARIZED10u
C4POLARIZED10u
R4RESISTOR100k
R5RESISTOR100k
 Connecteur 9V 

En plus des composants il vous faudra aussi un protoboard. Celui que j’utilise ici a 30 lignes et 2 colones dédiées à l’alimentation et la masse. Je le détaille dans la suite de cet article.

4 Montage du boost sur protoboard

4.1 Préambule sur les connecteurs

Prise jack soudée à deux fils. Le fil noir est le fil de masse, le rouge est le fil du signal.
Prise jack soudée à deux fils. Le fil noir est le fil de masse, le rouge est le fil du signal.

J’aimerais vous dire que vu que l’on utilise un protoboard vous n’aurez pas besoin de fer à souder, mais ce n’est pas complètement le cas… En effet, les prises jack doivent être soudées à deux fils, un pour le signal, et un pour la masse. Vous pouvez toujours fixer les fils avec des pinces crocodiles, mais le montage risque de se “casser la gueule” à tout moment…

Je vous montre ici une photo d’un jack soudé à deux câbles. Si vous avez besoin d’infos sur comment souder, vous trouverez des informations sur le fascicule que vous trouverez en vous abonnant au site (c’est gratuit !).

Il nous faudra faire deux fois l’ensemble jack+fils, pour le jack d’entrée de la guitare et celui de sortie vers l’ampli.

Pour l’alimentation, on va utiliser une pile 9 V, ce qui nous permet de ne pas avoir à faire d’autres soudures. Il faudra juste se procurer ce connecteur pour pile 9 V. L’extrémité des deux fils ira directement dans le protoboard.

Connecteur pour pile 9 V.
Connecteur pour pile 9 V.

4.2 Description du protoboard

Protoboard ou breadboard utilisé dans ce tutoriel.
Protoboard ou breadboard utilisé dans ce tutoriel.

Passons au montage sur le protoboard. Pour ceux qui ne le savent pas, dans ceux-ci les trous sont connectés électriquement suivant des rangées. En particulier dans celui que j’utilise ici, il y a 2 colonnes “-” en bleu et 2 colonnes “+” en rouge. En général on les utilise pour avoir plusieurs trous disponibles pour les composants qui vont à la masse et pour ceux qui vont à la tension d’alimentation (9 V dans notre cas). Notez qu’il n’y a pas de connexion entre deux rangées “-” ou “+”. Si on veut que ce soit le cas, il faudra donc les connecter par un fil. Puis, il y a les lignes connectées de 5 trous : de A1 à E1, de A2 à E2, etc… et de F1 à J1, de F2 à J2, etc… Il y a 2 colonnes de lignes de 5 trous, chaque colonne contient 30 lignes. Il y a donc 60 lignes de 5 trous sur ce protoboard en particulier.

4.3 Montage pas-à-pas

On commence par poser le TL072
On commence par poser le TL072

Nous allons commencer en mettant l’amplificateur opérationnel. Ceci nous facilitera le placement des composants plus petits en nous donnant une référence. Je l’ai mis de manière à ce que le coin supérieur gauche du dessin ci-contre soit en F8. Sur le chip, vous verrez qu’il y a un petit cercle en bordure, il permet de distinguer le haut du bas du chip. Par conséquent, sur ce dessin le haut du chip est à droite. Non ?

Puis on ajoute les fils
Puis on ajoute les fils

Nous allons maintenant mettre les fils. Vous pourrez voir que je connecte les deux rangées “-” entre elles par un fil noir. Ceci est très utile car il y a beaucoup de points connectés à la masse sur notre circuit électrique. En revanche, la ligne d’alimentation sera la rangée “+” du bas. Vous voyez que ça aide d’avoir mis le chip en premier ?

Rajout des résistances...
Rajout des résistances…

Maintenant on va mettre les résistances. Il y en a 5 au total. Attention à la résistance R1 de 10k\Omega. Afin de la représenter sur deux trous adjacents, le programme me donne l’option de mettre la résistance en vertical, c’est pour cela qu’on la voit plus petite. On vérifie bien pour toutes les pattes que tout est cohérent en regardant qu’il y a bien deux trous à droite, un trou en haut, etc…

Ensuite ?

... des condensateurs ...
… des condensateurs …

Ensuite, on va mettre les condensateurs. Ici il y a un truc auquel il faut faire gaffe. Il y a deux types de condensateurs, les polarisés et les non polarisés. Quand c’est non polarisé, on peut le brancher dans les deux sens, comme pour les résistances, le résultat est le même. Par contre, si le condensateur est polarisé, celui-ci a un “+” et un “-“. C’est donc ici le cas de 3 d’entre eux. Il faut bien faire attention au sens, sinon on peut le détruire.

Il y a également une autre remarque que je veux faire, les condensateurs polarisés ont soit les pattes de chaque côté du cylindre (on les appelle axiaux), soit les deux en bas (on les appelle radiaux). Sur le dessin j’ai représenté des axiaux, mais à la maison j’ai des radiaux. Enfin bref, tout ça pour dire que radial ou axial, même combat.

Montage Final :

... puis on finit en ajoutant les 2 connecteurs jack et le connecteur pour pile 9
… puis on finit en ajoutant les 2 connecteurs jack et le connecteur pour pile 9 V.

Bon ben on y est casi ! Il ne reste plus qu’à y mettre les connecteurs : les deux jacks et la pile 9 V. Et envoyer du steak ! Je me rends compte que je n’ai pas mis d’interrupteur, mais c’est aussi parce que j’ai voulu faire au plus simple. On peut aussi améliorer le circuit en mettant un condensateur de découplage avant la sortie jack, un potentiomètre de volume, deux résistances de 1 méga en entrée et en sortie pour éviter le “pop” lorsqu’on active l’interrupteur. Mais vu qu’ici il n’y a pas d’interrupteur comme ça c’est réglé ! Mais rassurez vous, on compliquera dans un prochain article.

Si vous voulez cependant tester l’effet d’amplification vous pouvez simplement déconnecter le fil rouge en J6 et le brancher en I16. Cela permet de contourner (ou “bypasser”) tout le circuit.

5 Conclusion

Voilà pour le montage d’une pédale de boost simple, mais qui fonctionne. Le tuto pas-à-pas permet de monter le circuit sans trop d’erreurs. Je l’ai écrit de manière à mettre les composants de même type en parallèle. Je pense que ça rend les explications plus claires et concises. Mais dans la pratique on ne fait pas comme cela. On suit le circuit électrique et on met les résistances, les condensateurs, les diodes, dans l’ordre où ça tombe dans la boucle que l’on suit. Vous pouvez à titre d’exercice remonter le circuit sans le tuto en suivant seulement le schéma électrique pour vous entraîner.

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager, merci !!

Références

[1] http://www.zpag.net/Electroniques/Audio/AOPAudio.htm

[2] http://www.ti.com/product/TL072

Partager l'article:
  •  
    6
    Partages
  • 6
  •  
  •  

Laisser un commentaire