La pédale Line 6 DL4 est une pédale de delay/looper qui est maintenant un classique. Sortie en 1999, c’est une des premières pédales capable de modéliser différents effets comme l’Echoplex, le Space Echo de Roland, le Deluxe Memory Man de Electro Harmonix, et bien d’autres [1]. Il est également pourvu d’un looper avec fonction reverse et transposition à l’octave. Tout ceci fait du Line 6 DL4 une pédale qui est toujours d’actualité. Et ce malgré son âge et la myriade d’offres sur les delays qui existe aujourd’hui.

L’idée de cet article n’est pas de faire un tutoriel sur les possibilités de cette pédale. Il est de partager avec vous comment j’utilise cette pédale à la manière d’une pédale de sustain (ou pédale forte) d’un piano acoustique. En plus, c’est quelque chose de très facile à réaliser.

Tout ceci vient d’une constatation : en appuyant sur la pédale de sustain d’un piano, le pianiste relève tous les éttoufoirs qui reposent sur les cordes. Ceci a pour effet de laisser les cordes vibrer même quand la note est relâchée. Les pianistes ont donc la possibilité de faire durer un accord sur commande en appuyant sur la pédale de sustain. Ceci leur permet de bouger leurs mains vers un autre accord tout en laissant raisonner l’accord précédant.

À la guitare, pour donner plus d’espace au son en général on va mettre une réverbe à la fin de la chaîne d’effets. Cependant, son réglage est en général fixe. On peut aussi inclure une pédale de delay, qui va répéter ce que l’on vient de jouer. Mais là c’est pareil, on n’a pas de contrôle sur ce que l’on souhaite qui soit répété. Et si on abuse du delay, les notes s’emmêlent et on n’y comprends vite plus rien.

Je me suis donc demandé comment enclencher le delay sur commande. J’ai essayé d’allumer/éteindre mon delay rapidement, mais ce n’est pas super pratique !

J’ai alors pris la pédale de sustain de mon piano électrique, qui est un simple interrupteur ON/OFF. Et je me suis demandé comment l’utiliser pour piloter mon Line 6 DL4.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Autre distorsion : le PWM en vidéo

C’est le sujet de cet article.

Sommaire
1 Comment fonctionne une pédale d’expression
2 Schéma de principe de la modification
Conclusion

1 Comment fonctionne une pédale d’expression

Le fonctionnement d’une pédale d’expression est très simple. Elle contient juste un potentiomètre dont on fait varier la valeur en bougeant la semelle de la pédale d’expression. La pédale (ici la line 6 DL4) envoie une tension de 3 à 5 V vers la pédale d’expression. Et j’imagine qu’elle va lire le courant en sortie du potentiomètre. La valeur de ce courant lui permet de connaître la position de la pédale d’expression. La pédale est donc capable de varier ses paramètres de manière coordonnée avec le mouvement de la pédale d’expression.

Donc, d’une certaine manière, en branchant une pédale d’expression à une pédale, on ne fait qu’ajouter un potentiomètre piloté au pied au circuit de la pédale.

La pédale d’expression est donc un dispositif passif, qui n’a pas besoin d’alimentation.

En général, les pédales d’expression requièrent l’utilisation d’un câble stéréo ou TRS pour Tip (pointe), Ring (anneau) et Sleeve (le reste…). Cependant, la Line 6 DL4 fonctionne en principe avec la pédale Line 6 EX-1. Et cette pédale est différente des autres en ce qu’elle utilise un câble mono ou TS (Tip Sleeve), qui n’est ni plus ni moins qu’un câble de guitare. J’imagine que cela permet à la marque “d’obliger” le client à acheter chez elle. Enfin ceci dit j’ai essayé une pédale d’expression d’une autre marque avec câble stéréo et ça a fonctionné ! Mais je dis ça, je ne dis rien…

Bref, pour bien faire les choses, pour la modification de la pédale de sustain je vais donc travailler en mono.

2 Schéma de principe de la modification

Voici le schéma de principe de la pédale d’expression EX-1 :

La pointe de jack est reliée au potentiomètre de la pédale d’expression. Celui-ci est monté en résistance variable. Ainsi, en faisant bouger la semelle de la pédale d’expression, on aura une résistance qui varie entre 0 et 10 kohms.

Ce qui m’intéresse, c’est d’avoir une pédale à 2 états. Voici donc le schéma de principe de la pédale de sustain que je veux utiliser :

Lorsque la pédale de sustain est en position haute, l’interrupteur est fermé et la résistance est donc de 0 ohm. Lorsque l’on appuie sur la pédale, l’interrupteur s’ouvre et la résistance devient de 10 kohms.

Vous pouvez prendre à priori n’importe quelle pédale de sustain de piano. La mienne est une Yamaha FC 5. Elle est petite et ne pèse pas grand chose.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Fuzz Face DIY à transitors de Si légèrement modifiée

Voici une vidéo qui montre ce que fait la pédale:

Avec la PDS8000 de Digitech, la DL4 de line 6 est une pédale de delay que j’ai beaucoup utilisé dans mes projets. Voici une vidéo où j’utilise la pédale de sustain au pied gauche :

Conclusion

Voici un montage facile à réaliser, peu encombrant, qui permet d’exploiter différemment les pédales pourvues d’une pédale d’expression comme l’est la DL4 de line 6.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager !!

Références

[1] https://en.wikipedia.org/wiki/Line_6_DL4

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager :
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire