Pédale d'effet retro

Après avoir parlé de la Bazz Fuss, une pédale de fuzz à seulement 5 composants dans un article plutôt théorique (cliquez ici pour le lire l’article et écouter le son de la pédale), nous allons voir ici comment monter ce circuit sur un protoboard. Vous pourrez alors insérer ce prototype dans votre set de pédales et effectuer des modifications de composants très facilement.

1 Rappel du circuit de la Bazz Fuss

1.1 Circuit de la fuzz

Nous rappelons ici le circuit électrique de la fuzz que nous allons monter :

Circuit original de la fuzz que nous allons monter, d’après [1].

1.2 Matériel nécessaire

Voici la liste des composants nécessaires :

NomType de composantValeurQuantité
2N3904Transistor NPN1
MPSA18Transistor NPN1
RcRésistance100 k1
Rc1Résistance39 k1
RledRésistance10 k1
CinCondensateur4,7 uF1
CoutCondensateur100 nF1
1N914Diode Si1
LED rougeDiode électroluminescente2
RoutPotentiomètre log100 k1
Rc2Potentiomètre log100 k1
JackConnecteur2
PilePile 9 V1
Connecteur pile 9V1

En plus des composants il vous faudra aussi du câble, des fils pour protoboard et un protoboard. Celui que j’utilise ici a 30 lignes et 2 colonnes dédiées à l’alimentation et la masse. J’ai détaillé son utilisation dans l’article comment monter un boost sur protoboard, Je vous invite à le lire si vous n’en avez jamais utilisé.

1.3 Connexion des jacks et des potentiomètres au protoboard

Pour les connecteurs jack, il va falloir faire un peu de soudure… Mais pas de panique, tout est expliqué dans le fascicule que je vous offre en vous abonnant au site.

Dans la suite de cet article, je vais donc faire comme si tout ceci est connu.

Montage d'un potentiomètre sur protoboard.
Montage d’un potentiomètre sur protoboard.

En ce qui concerne les potentiomètres, vous pouvez utiliser la même technique que pour les connecteurs jack, c’est à dire souder un fil aux 3 pattes du potentiomètre puis relier l’autre extrémité du fil au protoboard.

Si vous achetez des potentiomètres spéciaux pour protoboard (dont la patte a exactement le diamètre d’un trou de protoboard), vous pourrez les monter dessus directement, comme sur la figure ci-contre.

Connexion du potentiomètre par des câbles Arduino.
Connexion du potentiomètre par des câbles Arduino.

Il y a aussi la possibilité d’acheter des fils spéciaux pour Arduino et protoboard, comme sur la figure ci-après. Dans ce cas-là, on nécessite un fil qui a un connecteur femelle pour le connecter au potentiomètre, et un connecteur mâle pour le connecter au protoboard. Dans la suite, j’ai utilisé cette solution là.

J’ai numéroté les broches du potentiomètre pour leur connexion ultérieure.

1.3 Identification des broches des transistors

Transistor utilisé dans cette pédale de fuzz : un transistor bipolaire NPN modèle 2N3904. Cette figure vous aidera à identifier les 3 broches.
Transistor utilisé dans cette pédale de fuzz : un transistor bipolaire NPN modèle 2N3904. Cette figure vous aidera à identifier les 3 broches.

Il est important de repérer les 3 broches du transistor. Il y a l’émetteur (E), relié à la masse, le collecteur (C), relié à la sortie et la base (B) reliée à l’entrée.

Sur la figure ci-contre je vous ai représenté le brochage du 2N3904. Un autre transistor pourrait avoir un brochage différent, mais dans le cas du MPSA18, c’est exactement le même brochage.

Par conséquent, si vous voulez remplacer le 2N3904 par le MPSA18, il suffit juste de le mettre au même endroit, avec la même orientation !

2 Montage de la fuzz pas-à-pas

2.1 Montage des composants principaux de la fuzz

Commençons le montage sur le protoboard.

En premier lieu nous allons monter le transistor. Attention à l’orientation ! Mettez-le en G10, G11 et G12 de manière à ce que la face plate vous regarde (si vous regardez depuis en bas), comme sur la figure ci-contre. J’aime mettre le transistor avant tout, car il me permet d’avoir une référence pour les yeux.

Ensuite nous allons placer la résistance de collecteur de 100 kohms, et la diode.

Vous pouvez placer la résistance entre J12 et un point de la ligne « + ». La diode se place en H11 et H12. Attention au sens ! La rayure indique le moins et le courant va du plus vers le moins, donc de H12 a H11.

Nous allons ensuite placer trois fils.

Le petit fil noir va de J10 à un point de la ligne « – ». Il permet de connecter l’émetteur du transistor à la masse.

Le fil orange va de F11 à E11. Il permettra d’envoyer le signal d’entrée à la base.

Le grand fil noir sert à connecter les deux rangées « – » que l’on affecte à la masse.

Nous allons maintenant placer les deux condensateurs.

Note sur le sens des condensateurs

Le condensateur de sortie, représenté en vert sur la figure, est placé entre I12 et I14. Il y a de grandes chances pour que ce condensateur ne soit pas polarisé vu sa valeur. Par conséquent, peu importe son sens.

Par contre, le condensateur d’entrée, représenté entre C11 et C12 sera sûrement de type polarisé. Pour se souvenir du sens, c’est facile, il faut juste se souvenir que le courant va du « + » vers le « – » . Le « + » du condensateur correspond à la patte la plus grande, et il y a également un « – » sur le côté du cylindre du condensateur qui indique la patte négative. Le signal entre par ce condensateur et va vers le transistor. On met donc la grande patte en C12 (et la petite en C11 vous l’aurez compris).

2.2 Montage des connecteurs

Il reste à brancher les connecteurs : 2 jacks et 1 d’alimentation, et un fil.

Commençons par le jack d’entrée. On va connecter le fil rouge en A12 pour envoyer le signal vers le condensateur d’entrée. Et on connecte la patte noire sur un point de la masse de la rangée « – » d’en dessous.

Plaçons ensuite le potentiomètre de volume. La sortie du circuit, en J14, va vers la patte nº1. La sortie du potentiomètre (patte nº2) revient au protoboard en J16. Et on met la dernière patte, la nº3 du potentiomètre à la masse.

On installe un fil entre I16 et I20 afin de connecter le signal qui sort du potentiomètre au jack de sortie. Pour celui-ci on connecte le fil rouge en J20 , et le fil noir sur un trou de la rangée « – » d’en haut.

Enfin, on connecte la prise pour pile 9 V en mettant le fil rouge dans un trou de la rangée « + » d’en haut et le fil noir sur un trou de la rangée « – ».

2.3 Ajout d’un témoin lumineux

On peut si on le souhaite également ajouter un témoin lumineux afin de savoir si le circuit est allumé ou non.

Pour cela on va ajouter une résistance de 10 kohms entre l’alimentation et J25.

Pourquoi 10 kohms ? Je vous invite à lire cet article.

Puis ajoutons une LED rouge entre G25 et G26. Dans quel sens me direz-vous ? Le courant va du « + » vers le « – ». Il sort de la pile par le fil rouge, passe par la rangée « + », passe par la résistance de 10 kohms. Puis il doit entre par le « + » de la LED. Comment repérer le « + » ? Vous l’aurez deviné, c’est la patte la plus longue. Par conséquent on met cette patte en G25, et l’autre plus petite en G26.

Puis on doit fermer le circuit de la LED en mettant un fil entre F26 et la masse, sur la rangée « – » d’en bas par exemple.

2.4 Résultat en images

La fuzz montée sur protoboard.
La fuzz montée sur protoboard.

3 Quelques modifications simples

Maintenant que tout est monté sur protoboard, il ne nous reste plus qu’à nous amuser en testant différents composants !

3.1 Remplacement du transistor

ATTENTION !! Je sais que je l’ai déjà dit, mais les transistors ont des broches qui ne sont pas forcement disposées de la même manière. Dans le cas du MPSA18, le brochage est identique, vous pouvez donc juste enlever le 2N3904 et le substituer par le MPSA18 sans faire d’autres changements.

Mais dans le cas d’un autre transistor, il faudra chercher sur internet si le brochage est le même, et si non, faire les modifications nécessaires sur le protoboard.

Je ne pense pas qu’il soit la peine de montrer une figure ici. Testez le son et ouvrez vos oreilles !

3.2 Remplacement de la diode

Faisons de même avec la diode au silicium et changeons là par une diode dont la tension de seuil est plus grande. Par exemple une LED. Sa tension seuil est de 1,6 V. Vous pouvez aussi tester une diode dont le seuil est plus petit comme une diode au germanium qui a une tension seuil d’environ 0.25 V (Pour plus de détails vous pouvez lire l’article sur la jonction PN).

Ici, pas de difficultés non plus. Faîtes attention au sens, il faut mettre la patte la plus longue de la LED en H12.

3.3 Autres modifications possibles

Vous pouvez également vous amuser à remplacer la résistance de collecteur qui vaut ici 100 kohms par une résistance de 10 kohms. Il peut être intéressant également de changer la valeur des condensateurs d’entrée et de sortie pour jouer sur la tonalité de la pédale.

Conclusion

Voilà pour un article pratique, dont vous êtes le héros ! Apprendre à monter sur protoboard est très utile, et souvent nécessaire avant de passer à l’étape du circuit imprimé et du montage dans une boîte d’aluminium.

Si vous avez aimé cet article, merci de la partager !!

Références

[1] http://home-wrecker.com

Partager l'article:
  •  
    9
    Partages
  • 9
  •  
  •  

Laisser un commentaire